Corée du Sud : une jeunesse en fuite

2016
Arte
Éducation ultra-sélective, compétition professionnelle permanente, culte de la richesse, de l’apparence, la Corée du Sud ne semble jamais à court d’idées pour durcir toujours plus le contrôle social de sa population. Des tendances souvent extrêmes, mais acceptées comme le prix du miracle coréen. La discipline du peuple, son intégration des règles communes, sont encore perçues comme la clé d’un développement économique qui fut à Séoul plus rapide au 20e siècle que partout ailleurs dans le monde.

La Corée du Sud a atteint cet objectif-là. Devenir riche, devenir puissante, devenir la projection qu’elle a rêvée d’elle-même. Et après ? La jeunesse coréenne n’a pas connu les années noires, la croissance à deux chiffres, elle ne fonctionne plus avec les mêmes repères que ses parents. Et ne veut donc plus supporter ses règles, vécues comme dictatoriales et inhumaines.

Résultat, 9 jeunes Coréens sur 10 souhaitent quitter le pays. Et beaucoup franchissent le pas. Destination l’Europe, l’Amérique ou l’Australie. Des médecins deviennent ouvriers agricoles, pour pouvoir bénéficier d’une carte verte et d’un environnement plus paisible pour leur famille.

Des ingénieurs apprennent la soudure, pour un visa d’ouvrier vers l’Amérique. Ce phénomène crée sa bulle économique : agences d’émigration, écoles pour apprendre des métiers manuels, cours de langue. C’est une course effrénée, qui pourrait bien déséquilibrer la démographie de toute la Corée.

Un reportage de 26' Hikari pour Arte Reportage
 

Autres réalisations

Brésil : Soleil Noir

[ Films ]

Love à Paris : le film 

[ Films ]

Les seigneurs du ring

[ Films ]

Ma cité dans les favelas

[ Presse ]

Picardie, Côte Sud

[ Films ]

Corée du Nord : le dernier Prince Rouge

[ Films ]

Afghanistan : justice pour Farkhonda

[ Presse ]

A titre d'aile

[ Films ]

Bienvenue Maestro

[ Films ]