Le paradoxe de Wuhan

2020
Arte
Qui connaissait Wuhan il y a quelques mois ? Grand comme New-York, ce port industriel et francophile sur le fleuve Yangtsé, berceau de l’épidémie de Covid-19, ignorait le monde, tout comme le monde l’ignorait.
En cours d’année, Wuhan est devenu synonyme de pandémie, engendrant la peur à l’échelle mondiale.
Douze millions de Wuhanais sont restés cloîtrés jusqu’au mois de mai, quand le régime chinois a annoncé la victoire totale sur le virus. Plus aucun malade du Covid-19 n’a été recensé. Wuhan est devenue la ville vitrine de la propagande chinoise.
Sébastien Le Belzic témoigne du vent de liberté qui souffle aujourd'hui sur la capitale de la province du Hubei, la ville comble son retard sur la vie.

Un reportage de Sébastien Le Belzic produit par Hikari pour Arte Reportage

Autres réalisations

Coronavirus, le monde d'après

[ Presse ]

Le printemps de Kiev

[ Presse ]

Tout quitter pour la campagne

[ Édition ]

Le Brexit des exilés

[ Presse ]

ADN : à la recherche de leurs origines.

[ Presse ]

Ch'ti loto : quand le Nord perd la boule

[ Presse ]

Marie en campagne

[ Docs ]

Des Robinsons au Paradis

[ Presse ]

Côté belge

[ Presse ]
En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience