Les derniers jours de Kim Jong-Il

2010
France 5
Depuis l’été 2008 et les soucis de santé de Kim Jong-il, le regard du monde s’est fixé sur la Corée du Nord. Après des mois d’omerta, un successeur semble enfin avoir été désigné. Mais le « cher leader » parviendra-t-il à imposer son jeune héritier et à perpétuer l’unique dynastie communiste de la planète, gage d’une stabilité certaine dans la région ? 

Rien ne va plus en Corée du Nord depuis que les rumeurs sur la santé de Kim Jong-il, dictateur omniprésent et omnipuissant, ont commencé à circuler. Car même le pays le plus fermé de la planète a du mal à contenir ses secrets. En août dernier, lors d’une visite en Chine à Jilin, une ville autrefois coréenne, l’homme fort du régime apparaît aux yeux du monde amaigri, fatigué, et semble se déplacer avec difficulté. Les images ne font que confirmer les soupçons sur sa santé défaillante. Selon les observateurs internationaux, Kim Jong-il aurait eu, au cours de l’été 2008, un, voire deux accidents vasculaires le laissant avec d’importantes séquelles. Absent de la scène politique pendant plusieurs mois, il réapparaît au printemps 2009 pour assister à l’Assemblée populaire suprême. 

Cette alerte médicale, qui soulève dès lors la question de la succession, renforce également à l’étranger les inquiétudes à l’égard d’un pays où le pouvoir reste concentré entre les mains d’un seul homme. Les vacillements de la dictature de Pyongyang laissent entrevoir les dangers de son effondrement brutal : trafic d’armes de destruction massive, exode de millions de Nord-Coréens vers la Chine ou le sud… Mais comment en est-on arrivé là ?
 
Adoubé par son père Kim Il-sung, fondateur et idéologue de la nation, Kim Jong-il n’a jamais possédé le charisme ni l’aura à la dimension quasi divine du vieux chef de guerre. Elevé dans l’ombre de son géniteur, il va donc, afin de s’imposer comme héritier légitime, bâtir sa propre légende. Il devient ainsi au fil du temps un maître ès propagande. Grand amateur de cinéma, il réécrit l’histoire et réalise ou supervise des films à sa gloire. Après la mort soudaine de son père en 1994, il prend naturellement le pouvoir tout en parvenant, grâce notamment à son excellente connaissance des moyens de communication, à contrôler l’armée, pierre angulaire du régime. Le voilà érigé en « cher leader ». Parallèlement, rien ne filtre sur sa vie privée. Manipulateur, paranoïaque, il est l’homme de toutes les décisions, y compris celle du développement de l’arme nucléaire. Aujourd’hui physiquement diminué, Kim Jong-il sait qu’il est temps de passer le flambeau. Son choix s’est porté sur son fils cadet, Kim Jong-eun, un inconnu pour la majorité des Nord-Coréens. La succession est-elle réellement assurée ? Rien n’est moins sûr. 

UN FILM DE ANTHONY DUFOUR - PRODUCTION FRANCE TÉLÉVISIONS / HIKARI FILMS / CRRAV NORD PAS-DE-CALAIS 

Autres réalisations

À la découverte des Portraits de Melbourne

[ Éditions ]

L'histoire fabuleuse du Français insouciant devenu Chinois insurgé

[ Éditions ]

Il nous faudrait une bonne guerre ?

[ Films ]

Singapour en mal d'amour

[ Presse ]

Love à Rio 

[ Films ]

Berton, un monde de droit

[ Films ]

Retour à Calais

[ Presse ]

A titre d'aile

[ Films ]

Les chinois font du camping

[ Presse ]