Tchernobyl, 30 ans après

2016
Arte
Tchernobyl, la plus grande catastrophe nucléaire civile de tous les temps, a laissé au cœur de l'Ukraine une énorme cicatrice : une zone de 3 600 km² - la taille du Luxembourg - totalement interdite... mais pas morte pour autant.
 
La nature, paradoxalement, y a repris ses droits, les arbres détruisant les immeubles abandonnés et les animaux sauvages se multipliant à l'envi. Les hommes, prudemment, sont revenus pour administrer la zone et poursuivre les travaux de décontamination du réacteur détruit. Avec des dosimètres et des temps d'exposition soigneusement calculés, pour qu'ils ne rejoignent pas la cohorte des quelques 80 000 morts provoquées par cet accident, depuis trente ans.
 
Mais il y a aussi dans cet endroit étrange des survivantes d'une autre époque, de vieilles grands-mères qui ont choisi de revenir vivre chez elles, de cultiver leur jardin et d'élever des poules sans se préoccuper de la radioactivité. Tout un petit monde que va nous présenter Igor, vidéaste et rocker à ses heures. Il a perdu un oncle adoré à cause de la catastrophe, mais il n'est pas rancunier pour autant : il est employé sur le site, qui selon les scientifiques les plus optimistes, cessera d'être radioactif dans 24 000 ans...
 
Un reportage de 24'. Une co-production Hikari Presse / ARTE

Autres réalisations

Bon baisers de Maubeuge

[ Films ]

Pourquoi Poutine est notre allié

[ Éditions ]

Senlis la Royale

[ Films ]

Du pixel au réel

[ Presse ]

Des Robinsons au Paradis

[ Presse ]

Vert d'Opale

[ Films ]

Covid 19 : un espoir venu du Nord

[ Presse ]

Suède : les exilés de retour à la case départ

[ Presse ]

Les forçats de la route

[ Presse ]
En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience